On ne lit pas les pages web de gauche à droite

La lecture occidentale se fait de gauche à droite. Et pourtant, les pages web ne sont pas forcément regardées de gauche à droite.
On recense beaucoup de théories sur la façon de lire des pages web. Certaines sont vraies sur des cas très précis. La plupart sont fausses. Voici un florilège des plus célèbres.

Idée reçue n°1 : on lit les pages web de gauche à droite

C’est l’idée reçue la plus répandue, parce qu’elle est la plus logique. Si l’écriture et la lecture occidentale se fait de gauche à droite, pourquoi ne lirait-on pas les pages web de gauche à droite ?

C’est faux dans presque tous les cas.

Le seul cas où on lit de gauche à droite, c’est quand on lit un texte, avec l’intention de le lire en entier et d’en comprendre le contenu. C’est le cas quand on lit un article de journal.

La lecture d’un texte se fait effectivement de gauche à droite.

Même dans ce cas, le regard ne suit pas une trajectoire strictement linéaire. L’œil a tendance à « sautiller » de mot en mot et à faire des petits retours en arrière. Mais globalement, on peut considérer que le regard suit une trajectoire générale de la gauche vers la droite.

On trouve un autre exemple de lecture de la gauche vers la droite sur le site de notre client Correctmot.

En revanche, lorsqu’on « scanne » rapidement un texte pour trouver une information, le chemin de lecture de gauche à droite n’est plus valable. Dans ce cas, l’œil saute aléatoirement de phrase en phrase et de paragraphe en paragraphe pour trouver l’information recherchée. C’est ce qu’on appelle la lecture « en diagonale », même si le regard ne fait pas nécessairement une diagonale sur la page.

Les deux premiers paragraphes ne sont pas lus de gauche à droite. Ils sont parcourus rapidement du haut vers le bas.

Les deux premiers paragraphes ne sont pas lus de gauche à droite.
Ils sont parcourus rapidement du haut vers le bas.

De même, la lecture de gauche à droite n’est plus valable lorsque la page contient des éléments multimédia. Photos, films, animations, interactions modifient le sens de lecture. C’est le cas de la plupart des pages web.

Sur la plupart des sites, le regard ne suit pas de trajectoire prédéfinie.
De nombreux paramètres influent sur le trajet du regard.

Idée reçue n°2 : on lit les pages web en triangle

La lecture en triangle a été mise en évidence sur les pages de Google. Nous avons d’ailleurs exposé ces résultats eye tracking dans une newsletter précédente sur les résultats Google.

La totalité des regards cumulés forme un triangle.

La totalité des regards cumulés forme un triangle.

Le regard scanne les pages pour trouver des informations intéressantes. Les résultats organiques du haut, plus pertinents, reçoivent logiquement plus d’attention que ceux du bas. Au final, la somme des regards dessine un triangle sur la page. C’est le fameux triangle d’or.

Le triangle est formé par la totalité des regards des internautes. Mais le regard individuel de chaque internaute ne suit pas une trajectoire triangulaire.

Le regard d'un internaute ne suit jamais un triangle.

Le regard d’un internaute ne suit jamais un triangle.

Ensuite, ce résultat n’est pas généralisable. Dès qu’on sort du schéma prédéfini et très connu des résultats organiques, on ne retrouve plus le triangle. Par exemple, la simple introduction d’images dans la page suffit à modifier le parcours du regard.

Dès qu’on met une image, la lecture est perturbée.

Dès qu’on met une image, la lecture est perturbée.

Idée reçue n°3 : on lit les pages web en F

Le concept de lecture en F a été présenté récemment par Jacob Nielsen dans sa newsletter : F-Shaped Pattern For Reading Web Content.

Ce cas n’est vrai que pour une page de texte avec des paragraphes distincts.

Le premier paragraphe est lu en entier attentivement. Puis le deuxième est lu plus rapidement. Puis l’attention du lecteur se perd. Au final, les regards cumulés sur la page forment une sorte de F.

Ce F est cohérent avec le schéma théorique de lecture d’un texte : on parcourt la page pour chercher des informations de haut en bas, et on enregistre des informations en lisant de gauche à droite.

Le regard sur un texte organisé en paragraphes peut parfois former un F (source : http://www.gwix.net/).

Le regard sur un texte organisé en paragraphes peut parfois former un F (source : http://www.gwix.net/).

Comme dans les cas précédent, ce résultat n’est plus valable dès qu’on introduit un élément multimédia.

Idées reçues n°4, 5, 6, 7…. : on lit les pages en gamma, en Z, en C, etc…

Ces théories sont totalement fausses.

Elles sont apparues dans les années 80 pour le design des affiches publicitaires. Puis elles se sont répandues comme des légendes urbaines.

On sait maintenant qu’elles ne reposent sur aucune observation réelle.

On ne lit pas en gamma, ni en Z.

On ne lit pas en gamma, ni en Z.

Conclusion

Certaines règles sont valables dans des cas précis :
  • On lit bien un texte de gauche à droite
  • Sur un texte organisé en paragraphes, le regard peut former un F
  • Sur une page de résultats Google, tous les regards cumulés forment un triangle

Sinon, notre façon de voir les pages web ne peut pas être réduite à un trajet unique. La prochaine newsletter listera les paramètres qui font varier le trajet du regard…